Mort de Caroline Peinado Y Ortega : « L’assassin se suicide en prison, la justice abandonne les victimes »


L’administration pénitentiaire a forcément été alertée sur ce risque, ou alors il y a eu dysfonctionnement. En tout état de cause, nous n’avons pas eu accès à la procédure, malgré nos demandes », dénonce Me Juliette Chapelle, avocat de Marie-Christine Le Nen-Luce et Claude Luce, la mère et le beau-père de Caroline. Faute de réponse à leurs questions, ils ont mis en cause l’administration devant le tribunal administratif, considérant que celle-ci avait commis une « faute » en ne prenant aucune mesure face à ce détenu à risque. « Cette négligence a privé mes clients de toute “chance” de voir s’ouvrir un procès pour juger l’assassin de leur fille et d’obtenir, ainsi, des explications sur les circonstances du drame », déplore-t-elle

Pour lire l’intégralité de l’article

Vous pouvez solliciter le cabinet Chapelle Avocat, avocat pénaliste à Paris, en allant sur la page Contact ou en nous envoyant un email à cabinet@chapelleavocat.com