Mort de Fernando Mourao : une enquête approfondie est attendue


« L’enquêteur s’est focalisé sur mon mari et ne l’a plus lâché. À charge, à charge, à charge ! » tempête l’épouse du mis en examen. « Il n’en avait qu’après moi », renchérit son époux. Au Point, Simone Tourny assure que son mari est soutenu par une partie de la famille de Fernando. « Deux de ses frères et deux de ses sœurs sont de notre côté », jure-t-elle. « Je ne dirais pas les choses de cette façon », nuance Me Juliette Chapelle, l’avocate de ces parties civiles. « Mes clients n’ont pas à être pour ou contre M. Tourny, ils sont pour la vérité. Ce qui est vrai, c’est qu’ils ne sont pas convaincus, en l’état, par la piste Tourny ; c’est pourtant celle qui semble être privilégiée par le magistrat instructeur, qui n’a mis personne d’autre en examen et vient de rendre un article 175 [cette disposition du Code de procédure pénale commande au juge de transmettre son dossier au procureur en vue d’obtenir ses réquisitions aussitôt que l’information lui semble terminée, NDLR]. Mes clients demandent que l’instruction explore à fond toutes les hypothèses, ce qui n’a pas été fait, selon nous », considère Me Chapelle.

 

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici 

Maître Juliette Chapelle a été désignée afin d’accompagner et de représenter une partie de la famille de la victime, retrouvée morte à son domicile en mars 2016.

Vous pouvez solliciter le cabinet Chapelle Avocat, avocat pénaliste à Paris, en allant sur la page Contact ou en nous envoyant un email à cabinet@chapelleavocat.com