15
April 2018
Articles
Articles

Prêt : escroquerie par faux documents - Absence de faute de la banque

Un établissement bancaire qui accorde un prêt immobilier commet-il une faute lorsque le prêt a été accordé sur des pièces falsifiées ?

Par un arrêt du 21 mars 2018, la chambre criminelle de la Cour de cassation a jugé qu'un établissement bancaire ne commet pas de faute en accordant un prêt immobilier de nature à diminuer le montant de son indemnisation dès lors que l'emprunteur a présenté des pièces falsifiées de très bonne qualité réalisées au moyen d'une imprimante offset, et que le dossier déposé par les emprunteurs ne présente ni incohérence, ni anomalie. En conséquence, la responsabilité pénale de la banque n'est pas engagée.

Cass. crim., 21 mars 2018, n° 17-80058, publié au Bulletin

Vous pouvez solliciter le cabinet Chapelle Avocat, avocat pénaliste à Paris, en allant sur la page Contact ou en nous envoyant un email à cabinet@chapelleavocat.com

sign
Envie d'aller plus loin ? Contactez-nous

Nous sommes impatients de vous rencontrer afin de vous apporter des solutions adaptées à votre situation pénale.

Merci pour votre message, nous allons revenir vers vous très prochainement.
Un souci vient de se produire, veuillez renouveler l'opération.
sign
Contact us for further information

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin egestas nibh eget velit sollicitudin, at finibus sapien placerat. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Curabitur vestibulum nunc nunc, elementum tempor ante suscipit et.

Thank you for your message, we will get back to you very soon.
A problem has occurred, please try again.